fbpx
Minsky
Minsky

Le hors les murs de la FIAC

Si la FIAC peut être intimidante et décourager les plus téméraires, le hors les murs promet chaque année une promenade artistique impressionnante et totalement gratuite ! Cette année, l’écologie et l’entraide ont inspiré une multitude d’artistes venus exposer leurs oeuvres les plus colossales dans les rues de la capitale.

 

Hans Schabus, petit palais, FIAC 2017, on site, expo in the city

PETIT PALAIS
Commençons notre parcours au Petit Palais. Cette année, une quarantaine de sculptures et d’installations seront érigées dans les galeries, le jardin, et l’esplanade du bâtiment, proposant une véritable immersion dans ce gigantesque palais des arts. On ne peut s’empêcher d’admirer les oeuvres hautes en couleur de Sheila Hicks, cette créatrice américaine aux constructions tissées, tantôt sauvages, tantôt précieuses. Egarez-vous dans l’oeuvre d’Hans Schabus, qui joue avec nos perceptions du réel pour créer des voyages fictifs, pour créer des voyages fictifs et des objets insolites, comme cette voiture qui semble noyée, rongée par les algues.

 

Av. Winston Churchill, 75008
M° Champs-Elysées (1/13)
Du mer. au dim. de 10h à 18h
Mer. jusqu’à 21h - Entrée libre

 

 

 

 

Alina Szapocznikow, FIAC 2017, petit palais, on site, expo in the cityMais une artiste semble rester discrète, malgré son histoire incroyable. Il s’agit de Alina Szapocznikow, une sculptrice et plasticienne polonaise. Nous sommes dans la période d’après-guerre, et la créatrice est inspirée par ces événements qui lui semblent absurdes. Elle commence à modeler, à sculpter des œuvres, créant des corps, les façonnant en objet de tous les jours, mettant en scène – souvent - ses propres formes. Œuvres qui seront plus tard attribuées au surréalisme, ou au réalisme nouveau. Elle se fait rapidement un nom en Pologne mais reste relativement inconnue en France, bien qu’elle y habite. C’est après sa mort que le drame commence. Son mari, Roman, refuse de se battre pour le patrimoine de sa femme, et le conserve jalousement, caché de tous. Lorsque le fils de l’artiste, Piotr, décide de se battre pour donner à sa mère le succès qu’elle mérite, son beau-père refuse, lui annonçant qu’il a été adopté, perdant ainsi tous ses droits. S’ensuit un long procès, au cours duquel Piotr défend sa mère corps et âme et refuse de la faire tomber dans l’oubli. Enfin, après une victoire méritée, les créations d’Alina commencent à s’exposer, séduisant les collectionneurs et galeristes, les fascinant grâce à ses sculptures sombres, tourmentées, où la souffrance du corps et la sensualité sont exacerbées. Aujourd’hui, les musées se l’arrachent à prix fort, ses créations dépassant déjà le million d’euros. Une fin heureuse pour cette déportée juive au passé lourd et au talent indéniable.

 

JARDIN DES TUILERIES
Nous continuons notre escapade jusqu’au Jardin des Tuileries, plus grand parc de sculptures contemporaines de France. Les oeuvres chamarrées de Claude Viallat semblent happer les couleurs alentour. Les sculptures d’Erik Deitman, elles, sont empreintes d’un humour noir certain, jouant avec la provocation et le surréalisme. Le Jardin accueillera également les créations de Mel Bochner, Ali Cherri, George Condo, Carey Young... Et comme chaque année, la FIAC choisit de mettre en avant des oeuvres architecturales.

 

 

Jusqu’en novembre 2017
113 rue de Rivoli, 75001
M° Tuileries (1) - Tlj de 7h30 à 19h30
Accès libre et gratuit

 

 

 

Jean Prouvé, FIAC 2017, hors les murs, expo in the city, maison démontableCette année, c’est le créateur Jean Prouvé qui est à l’honneur, avec sa maison démontable. Une création révolutionnaire, qui impressionne et fait rêver : pourrions-nous alors « monter » notre maison où bon nous semble et voyager où nous voulons ? C’est à partir de 1944 que l’architecte reçoit une commande du gouvernement, celle de créer ces bâtiments incroyables, alors utilisés pour reloger les sinistrés de Lorraine. Le logement est fait uniquement de bois et de métal, en tenant compte des pénuries de l’époque. Une inventivité incroyable, qui précipite Prouvé sous les feux des projecteurs, et lui obtient une médaille d’or de la reconstruction de l’urbanisme, en 1947. La maison est un véritable exploit, et l’on se prend à en contempler l’extérieur, fasciné par l’ouvrage et l’imagination sans limites de l’architecte. Mais on se demande également pourquoi cette maison, construite en temps de guerre pour les plus démunis, se retrouve à la FIAC au milieu d’œuvres d’art réservées aux plus aisés.

 

Katinka Bock, Musée eugène delacroix, hors les murs, FIAC 2017, expo in the city, carte blanche

 

MUSÉE EUGÈNE DELACROIX
Ce musée, conçu par le peintre luimême, réinvente son héritage artistique en donnant carte blanche à l’artiste allemande Katinka Bock à l’occasion de la foire. Ses oeuvres immenses et puissantes sont faites de matériaux communs comme l’argile, le bois ou le bronze, loin du luxe des pierres précieuses. Ses créations sont guidées par les notions de temps et d’espace, prônant le vivre ensemble, dans des installations extravagantes qui nous font voyager. La promesse d’un parcours atypique.

 

6 rue de Furstenberg, 75006
M° Saint-Germain-des Prés (4/10)
Lun. et du mer. au dim. 9h30-17h30
Gratuit sur présentation du billet FIAC

 

 

Oscar Tuazon, FIAC 2017, place vendôme, hors les murs, expo in the city

PLACE VENDÔME
Cette place emblématique de Paris se fait toile chaque automne, pour accueillir des créations monumentales d’artistes de la FIAC. Cette année promet de ne pas décevoir, puisque c’est l’artiste américain Oscar Tuazon qui occupe les lieux. Créateur engagé, il a pour habitude de révéler ce que l’on oublie, l’affichant sous nos yeux pour ne plus pouvoir l’ignorer. A l’occasion du salon, il « creuse » les sols parisiens pour en faire sortir les tuyaux d’eau qui le parcourent, mettant en lumière notre consommation d’eau, et les dangers du gaspillage. Ces tuyaux immenses à la gueule béante trônent sur la place, percés par des troncs d’arbre qui semblent émerger de la construction, à l’image d’une nature qui reprend ses droits, enfin libérée.  Une structure monumentale que l’on ne peut qu’admirer.

 

 

Jusqu’en novembre 2017
M° Concorde (1/8/12)
Accès libre et gratuit

 

PALAIS DE TOKYO

A l’occasion de la FIAC Palais de Tokyo et la Maison Cartier nous emmènent au 7ème ciel. Baptisée le « Nuage parfumé », l’installation olfactive et immersive prend place sur le parvis du bâtiment et nous emmène pour un voyage des sens inédit. Baptisé « OSNI » (objet sentant non identifié »), l’œuvre d’art nous fait flotter, suspendus entre ciel et terre, et place l’odeur au centre du nuage, comme un medium artistique qui titille notre imagination. Une expérience originale qui nous transporte dans le monde des rêves.

Du 20 au 23 octobre 2017
13 avenue du Président Wilson, 75116
M° Alma-Marceau (9)
Accès libre (sur inscription)

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

champs-élysées

Bon plan - Une séance de cinéma sur les Champs-Elysées

On ne pouvait pas rêver mieux que les Champs-Elysées pour admirer une œuvre du 7e art. Le 1er juillet rendez-vous sur l’avenue la plus connue de Paris pour une séance pop-corn inédite. La rue…

THEATRE TETE NOIRE 09

Théâtre - Kif-Kif

Les 29 et 30 juin 2018 - Théâtre de la Tête noire de Saran // De Jorge Palinhos et Leïla Anis Mise en scène de Pedro Alves et Patrice Douchet Théâtre de la Tête Noire - teatromosca Création /…

Edgar Degas, Le tub. Paris musée d'Orsay. © Musée d'Orsay dist. RMN-Grand-Palais - Patrice Schmidt

Visite musée d'Orsay - Au temps des expos impressionnistes

Au temps des expos impressionnistes -  Jusqu'au 22 août 2018 // La collection des peintures impressionnistes du musée d'Orsay est parmi la plus riche au monde. Elle permet de retracer l'histoire…

Else Thalemann ©Droits réservés - RMN-Grand Palais - Musée d'Orsay - Hervé Lewandowski

Parcours familial musée d'Orsay - Architecte, un jeu d'enfants

Architecte, un jeu d'enfants -  Le 17 juin et 19 août 2018 // Qui a dit que la science des grands bâtisseurs était inaccessible aux enfants ? De fer, de pierre, de verre, de Charles Garnier à…


Minsky