La première chaine d'expositions de France enfin lancée sur YouTube
La première chaine d'expositions de France enfin lancée sur YouTube

Medusa Bijoux et tabous

Musée d'art moderne de la ville de Paris
Jusqu'au 5 novembre 2017 //

  • Medusa Bijoux et Tabous - 19/04/17 - 05/11/17 - Musée d'art moderne de la ville de Paris
  • Medusa Bijoux et Tabous - 19/04/17 - 05/11/17 - Musée d'art moderne de la ville de Paris
  • Medusa Bijoux et Tabous - 19/04/17 - 05/11/17 - Musée d'art moderne de la ville de Paris
  • Medusa Bijoux et Tabous - 19/04/17 - 05/11/17 - Musée d'art moderne de la ville de Paris
  • Medusa Bijoux et Tabous - 19/04/17 - 05/11/17 - Musée d'art moderne de la ville de Paris
  • Medusa Bijoux et Tabous - 19/04/17 - 05/11/17 - Musée d'art moderne de la ville de Paris
  • Anni Albers et Alexander Reed Reconstitution de drain strainer piece 1988
  • Bless, Multicoloured Bangles, 2005
  • Bracelet de naissance, 10 mai 2009
  • EH_col_scan_calderjewl-neck1b 001
  • Faux ongles en palladium et diamants, 1953
  • Van Cleef & Arpels, Bracelet Ruban, 1959
  • Mended Veil, Danny McDonald, 2005
  • Meret Oppenheim, Bracelet, 1935
  • Reproduction d’une oeuvre de Salvador Dalí par Henryk Kaston, Broche Ruby Lips
  • Van Cleef & Arpels, Bracelet Ruban, 1959
  • Victoire de Castellane Opium Velourosa Purpra, 2010
  • Vivienne Westwood Crown, 2000-2001

 

  • EH_col_scan_calderjewl-neck1b 001

De la pierre à l’oeuvre d’art

Quelle est notre relation aux bijoux ? Sculpture, parure, ornement, œuvre d’art…? On l’utilise pour s’exprimer, se sublimer ou encore comme symbole lié à l’amour, l'érotisme, l’amitié, le deuil.
L’exposition porte un regard inédit sur le bijou, objet qui révèle certains tabous. Souvent retrouvés dans des nécropoles, les plus anciens bijoux attestent la valeur portée à la parure, à tel point importante qu'elle accompagne le défunt dans l’au-delà. Le bijou comme symbole, fascine et crée une indéniable “attraction-répulsion” à l’image de la mythique Medusa. Rarement considéré comme une œuvre d’art, il reste l’une des formes artistiques les plus anciennes. En cela, l’exposition entend interroger les limites traditionnelles de l’art, en reconsidérant les questions de l’artisanat, du décoratif, de la mode et de la culture pop. Dans ce sens il n’est pas étonnant de voir révélés en oeuvre d’art le gant en strass de Michael Jackson pendant le Victory Tour, la gourmette d’Antoine de Saint Exupéry, le grand collier de la Légion d’honneur de Napoléon Ier, le collier Serpent de Maria Felix par Cartier, les bijoux de Liberace, le collier du rappeur Flavor Flav de Public Ennemy et bien d’autres… Ces quelques centaines de bijoux sont réunis autour de quatre thématiques : l’identité, la valeur, le corps et le rite. Au fil des salles, on peut admirer des bijoux créés par des artistes comme Man Ray, Picasso, Fabrice Gygi, Danny Mc Donald, des designers comme René Lalique, Anni Albers, Line Vautrin mais aussi des bijoutiers contemporains et des maisons de haute-joaillerie ainsi que des pièces anciennes comme des bijoux antiques et amérindiens. Aux côtés de trésors uniques et faits-main, se déclinent de nouvelles créations étonnantes, conçues informatiquement, confrontant ainsi des esthétiques raffinées, artisanales ou futuristes. Tant de bijoux pour nous subjuguer, et ce sans aucun risque d’être transformé en pierre, on apprécie !

>> On a vu, on vous raconte !

A modern look at objects that are a cross between adornment and sculpture and which fascinate artists as much as the public. The exhibition brings together pieces that are one of a kind with others that exist in multiple copies, and are made by hand, industrially, or even by computer, thus allowing visitors to compare and contrast refined, artisanal, and futuristic aesthetics.

Le saviez-vous ? Tout comme certaines stars, le 7e art a contribué à rendre célèbre quelques pièces. Le bracelet porté par Joséphine Baker dans le film “ Zouzou “ de Marc Allégret en 1934 est devenu iconique, de la même manière que la robe en aluminium faite par Bernard Baschet pour le film “ Qui êtes-vous, Polly, Maggoo ? “ de William Klein en 1966.

Musée d’art moderne de la ville de Paris
Du 19 mai au 5 novembre 2017
11 avenue du Président Wilson, 75016 - M° Iéna (9)
Du mar. au dim. de 10h à 18h
Nocturne le jeu. jusqu’à 22h
Fermé le lun.
Tarif : 10 € - Tarif réduit : 7 € - Gratuit - 18 ans

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

Epreuve aux sels d'argent

Bernard Pierre Wolff - L’incohérence du réel

Maison européenne de la photographie Du 28 juin au 27 août 2017 // Bernard Pierre Wolff, c’est un talent brut. C’est une envie de créer qui jaillit, soudain, au cours d’un voyage au Maroc en 1950,…

oeuf

Meilleurs Ouvriers de France

Du 30 mai au 5 novembre 2017 - Musée des Arts et Métiers // À vos marques, prêt, créez ! Le savoir artisanal est à l’honneur au musée des Arts et Métiers. En collaboration avec le COET-MOF…

NGM196310_528_UP, 2/22/07, 12:13 PM,  8C, 5164x3961 (2284+4455), 117%, Custom,  1/20 s, R79.0, G56.5, B69.0

La légende de National Géographic, 125 ans de d'exploration

Du 3 mai au 18 septembre 2017 Muséum National d'Histoire Naturelle // Voyage en terres inconnues Il eût fallu qu’un groupe de chercheurs, relativement impétueux, parte à la découverte du monde et…

Autophoto à la Fondation Cartier à partir du 19 avril 2017

Autophoto

Jusqu'au 24 septembre 2017 - Fondation Cartier // Une Muse d'acier Le rêve d’indépendance, la soif d’aventure, le désir de liberté, c’est ce que l’automobile promet de rendre accessible à tous…


La première chaine d'expositions de France enfin lancée sur YouTube