La première chaine d'expositions de France enfin lancée sur YouTube
La première chaine d'expositions de France enfin lancée sur YouTube

Ed van der Elsken

Du 16 juin au 16 septembre 2017 - 
Galerie Folia //

  • uitsnede uit Parijs, ongenummerde pagina's; beeldbewerking uit 'Once upon ...', pagina 48-49
  • © Ed van der Elsken
  • Ed van der Elsken, Galerie Folia

 

  • uitsnede uit Parijs, ongenummerde pagina's; beeldbewerking uit 'Once upon ...', pagina 48-49
  • © Ed van der Elsken

Je t’aime, moi non plus

Nous sommes en 1950, sur les allées de Saint-Germain-des-Prés, il y a Manuel. Un jeune parisien, qui vit dans la frénésie de l’après-guerre, qui vit de l’ennui et de la magie de la nuit. Manuel aime Ann. Il aime ses yeux de faon, son port charismatique et la beauté suave qui émane de son visage. Un amour acéré et vénéneux, car Manuel est seul à aimer. Les histoires d’amour finissent mal en général, il est bien connu, mais elles restent pourtant les plus séduisantes. Celle-ci l’est d’autant plus qu’elle est née de l’objectif du photographe Ed van der Elsken. Artiste néerlandais, il vit à Paris dans les années 1950 à l’instar de son héros Manuel. Pas tout à fait fictionnelle, mais pas entièrement réelle, cette histoire c’est aussi un peu la sienne. Il vit la vie de bohème aux côtés d’amis artistes, cultivant entre eux l’exubérance et la passion. Les récits qu’il raconte en photo ont un relief cinématographique, faisant de lui un metteur en scène du quotidien. Il rompt avec les codes de l’époque, faisant preuve d’une modernité saisissante alliant documentaire, fiction et instantanéité. On ne parle plus de « l’instant décisif » avec lui, car chaque instant le devient. Ses clichés jouissent d’un caractère abrupt, intuitif. Une esthétique quasi animale qui se matérialise à travers un grain épais de l’image, un cadrage serré et un noir profond. En avance sur son temps, à l’instar de Robert Frank et William Klein, Ed van der Elsken interroge le processus photographique et bouleverse ainsi ses perspectives pour faire naître une nouvelle imagerie et matière pensante. Son univers charnel et mélancolique est imprégné par la poésie et le jazz, par la cigarette et l’alcool. Un univers qui se retrouve dans cette série de photographies, « Une histoire d’amour à Saint-Germain-des-Prés » roman en images de Manuel et Ann, exposé pour l’occasion à la galerie Folia.

Galerie Folia
Du 16 juin au 16 septembre 2017
13 rue de L'Abbaye, 75006 - M° Saint-Sulpice (4)
Du mar. au ven. de 13h à 19h
Fermé le dim. et lun
Entrée libre

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

Renato D'Agostin_7439_Houston, Texas-1_Courtesy Galerie Thierry Bigaignon

Renato d’Agostin - 7439

Jusqu’au 9 septembre 2017 -  Galerie Thierry Bigaignon // On the road again L’image que l’on se fait du road trip américain est bien souvent caricaturale. De grandes étendues de désert de part et…

Chongqing-003

Métamorpolis - Tim Franco

Jusqu’au 1er octobre 2017 Maison de la Chine En Chine, il existe une ville du nom de Chongquing. Elle s’étend parmi les collines et abrite le barrage des Trois-Gorges, barrage hydraulique le…

Vier5, design graphiques, arts déco

Design graphiques - Autour de soi, tout est art

Musée des arts décoratifs Jusqu’au 27 août 2017 // Les designs graphiques sont partout, où que l’on se trouve. Ils nous toisent dans leurs affiches le long des rues, à la lumière des métros, ils…

Vue d'ensemble, Holy, Carte Blanche a Prune Nourry au Musee Guimet 13

Holy - Prune Nourry

Jusqu’au 18 septembre 2017 - Musée Guimet // Carte blanche à Prune Nourry Les œuvres de Prune Nourry submergent le musée Guimet avec une carte blanche unique et sensationnelle. L’artiste fait le…


La première chaine d'expositions de France enfin lancée sur YouTube