Expo in the City YouTube
Expo in the City YouTube

Le Domestikator trouve asile au Centre Pompidou

L’art contemporain existerait-il sans le scandale ?

 

A partir du 17 octobre 2017 -
Parvis du Centre Georges Pompidou //

On peut parfois se demander si une œuvre ne rentre dans l’Histoire de l’art que si elle est dans le scandale. Marcel Duchamps disait ainsi « les plus féroces détracteurs sont les premiers contributeurs de l’œuvre ». Les exemples dans l’actualité récente ne manquent pas ! On ne souvient du vandalisme violent des œuvres de Serrano, notamment du « Piss Christ », mais aussi du plug anal place Vendôme de Paul McCarthy, crevé par ses détracteurs, ou encore à Versailles du Vagin de la Reine d'Anish Kapoor tagué, et du Balloon Dog de Koons dans la chambre du roi-soleil traîné en justice. Toutes ces œuvres ont suscité la polémique, l’incompréhension, la colère – notamment à travers des accusations de blasphème ou d'amoralité.

Il faut dire que l’œuvre d’art par nature dénonce le contrat social, et donc qu’elle ne peut pas laisser tout le monde indifférent… On en vient à se demander si l’œuvre qui ne provoque pas la polémique, l’œuvre consensuelle, aurait encore un sens… L’artiste capitalise en succès, médiatique notamment, sur la censure et la polémique. Comment oublier les seins nus d’Orlan et son « baiser de pute » ou « son cierge de bonne sœur », au choix pour 5 francs, qui ont défrayé la chronique lors de la FIAC 1977 ?

Cette année encore, la FIAC fait parler d’elle, notamment pour l’œuvre de l'Atelier Van Lieshout intitulée le "Domestikator". Cette énorme sculpture de 12 mètres de haut évoque plutôt explicitement une levrette et devait être installée au jardin des Tuileries jusqu’à ce que le Louvre la refuse ! Scandale ! Certains crient à la censure  et l’œuvre fait le buzz, sur le net comme dans les médias. A tel point que le musée Pompidou a offert son aide à la FIAC 2017 et a annoncé vendredi dernier l’installation de l’œuvre d’Atelier Van Lieshout Domestikator sur le parvis du Centre Pompidou. N’est-ce pas là une manière de marquer encore une fois l’Histoire de l’art par le scandale et d'utiliser la polémique à l'avantage de l'artiste ?

Parvis du centre Georges-Pompidou
Place Georges-Pompidou, 75004 - M° Rambuteau (11)
A partir du mardi 17 octobre 2017
Accès libre

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Expo in the City YouTube